Atlanta Word Works / all

Photo by Ellis Schroeder

VOX Teen Poetry: The Depths Of The Ocean, A French Poem

by share

Je me suis toujours demandé,
À quoi ressemblerait la vie après ma mort.
Tout n’est pas mauvais.
C’est une sensation de noyade,
Mais plutôt que le manque d’oxygène,
Il y a un manque de substance,
Un manque de sens physique.
La pression reste,
Pas de l’eau au-dessus,
Mais des souvenirs remplissant l’eau,
Exhortant mon esprit à se livrer à la piscine sans fin De la façon dont j’aurais vécu la vie différemment, Si je ne m’attardais pas sur l’idée du temps.
L’obscurité demeure aussi,
Bien que n’ayant pas peur de l’alarme de l’existence, Mais avec la peur de la vie que j’avais autrefois, Celui que je crains par envie,
Par jalousie,
Par désidération,
Par envie d’une nouvelle vie,
Un dans lequel je ne réside pas,
Dans la notion de temps.
Alors je donne des conseils,
Ne pas s’engager avec la conviction du temps. Au lieu d’essayer de se cacher,
Les mystères de l’heure de la mort,
Découvrez les attraits de la vie,
Sans montre pour garder l’heure.
Je donne ce conseil,
A ceux qui sont assez intrépides,
Pour habiter dans les profondeurs de l’océan, Qui remplissent l’horloge du monde,
Sans éprouver les nidifications de l’amour sur le rivage, Par les tortues marines de la vie.

Translation:
I’ve always wondered,
What life would be like after I die.
It is not all bad.
It is a drowning sensation,
But rather than lack of oxygen,
There’s a lack of substance,
A lack of physical sense.
The pressure remains,
Not from the water above,
But from the memories filling the water, Urging my mind to indulge in the endless pool Of how I would’ve lived life differently, If I didn’t dwell on the idea of time.
The darkness remains as well,
Though not with fear of existence’s alarm, But with fear of the life I once had, One which I fear out of envy,
Out of jealousy,
Out of desideration,
Out of yearn for a new life,
One in which I don’t reside,
In the notion of time.
So I give the advice,
To not engage with the conviction of time. Instead of trying to undercover, The mysteries of demise’s hour,
Undercover the allures of life,
With no watch to keep time.
I give this advice,
To those intrepid enough,
To dwell into the depths of the ocean, Which fill the clock of the world,
Without experiencing the nestings of love on shore, By the sea turtles of life.

READ  Out Down South: A VOX ATL Q&A With Georgia State Senator Kim Jackson

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *